zondag 2 oktober 2016

DaGeist: We find our motivation in sharing our music with the people and in the exchanges we have with the public. It is all happiness, because we only meet wonderful people.


DaGeist is doing well. This young - well, the band is young, the members are a bit older - dark wave and electro band issued its debut ‘40’ earlier this year. We love it, and since, we hear positive echoes about their live performances. We have not seen them play yet, but that will change soon. On October 14 indeed, when they will perform at the 16th edition of the Dark Entries Nights, at the Kinky Star in Ghent. We asked them a few questions in advance.

DaGeist released the debut album '40' a few months ago. Congratulations, we love it. Are you satisfied?


Thanks for the congratulations, Xavier. We are obviously very happy to have released our record, because it is a lot of work and it is a project that is close to our heart and that we absolutely wanted to achieve.
 
You describe yourselves as ‘new wave, cold wave, darkwave, electro’. More or less everything that is popular in the wave scene. Do you feel that the combination of new wave guitars and basses with electronic darkwave appeals to people?

Indeed, DaGeist is a bit of a mix of all these sounds, especially the dark wave and electro, and it is true that people love it. The album was very well received by the public, but also by professionals, and it is even received more enthousiasticly when we play live!

DaGeist has existed since 2008, but it was a very different formation. You had five musicians back then. How did the band originate, and for what purposes?

In the beginning, the group was an opportunity to come together around a shared passion: ‘Newave’. We listened to songs, and slowly we have formed a band to play this music together.

After a while, you have limited the group to a duo with singer Schago and Fred on bass. Why?

With life and its requirements, it is not always easy to find time to get together and to have rehearsals and concerts. The two of us are getting along really well and we have the same objectives regarding DaGeist.

But most of the songs were already written in the old formation, right? Have you written new songs together for the CD?

Let us say that the base for the numbers was already present, but we had to rework every song so that the bass sound would come out better. We have already written new songs and we play them live. And other compositions are on the way!

You've worked hard on the right sound for the record. The bass has a dominant position. Fred, you told me that you have carefully analyzed the sound of great bass players as Peter Hook and Steve Severin. Can you tell me more about it?

I've always been a fan of these two bassists and the ‘cold’ sound that they were able to produce with their bass. So I started searching for the same effect pedals that were used at that time - in the 80s - to use them for DaGeist, without necessarily copying what Peter Hook and Steve Severin have done before.

The group has no guitarist anymore. But I can still hear guitars on several tracks. Where do they come from?

It is the old guitarist who recorded them. But we have reworked the guitar to make it fit into the overall mix of the songs.

Why the name DaGeist? It sounds German, but if I'm not mistaken, it is not a German word.

The word Geist is German for spirit or ghost. But we wanted to create our own word for the band, and so we got the idea to add Da before it, so it would still continue to sound German.

 
The record is called '40', and if I have understood it well, it is that a reference to your age...

Absolutely correct! We wanted to use a number as the name of the disc. And we wanted to say that at 40, everything remains possible.

It's not easy to make a record and give concerts at 40 years or more. What motivates you?

We find our motivation in sharing our music with the people and in the exchanges we have with the public. Being on the road and discovering new places, all those beautiful moments in life ... It is all happiness, because we only meet wonderful people.

You play live regularly, both in France and in Belgium. We just learned that you are going tour in England. And you will play at the Dark Entries Night of October 14th, of course. How would you describe a DaGeist live show?

We are excited about playing the Dark Entries Night. Thanks again to the whole team. And indeed, in January, we will embark to England. We will play some shows with the musicians of Lene Lovich, including a set in London. The purpose of our shows is to get our dark and sometimes melancholic feelings to the audience to make their mind to travel by giving the maximum of ourselves.

By the way, does the Belgian scene still attract the French to the same extent?

I can confirm! It is a pleasure to play in the Belgian scene. I was born there, in Menen. And it is great because there is always a goth community whith which we have had good contacts for years, and we meet so much ... even in Leipzig.

And what are your future plans?

We just signed to the German label Danse Macabre! You can expect DaGeist soon near Germany ... We also prepare a 45" vinyl. And we are quietly working on our second album, but we want to do things well, not in a rush. And of course we have to prioritize the planned concerts!

DaGeist

Pictures: Patrice Hoerner

Interview: Xavier Kruth

DaGeist: Nous trouvons nos motivations dans le partage de notre musique avec les gens, des échanges que nous pouvons avoir avec le public. Ce n'est que du bonheur car nous ne rencontrons que des personnes adorables.


DaGeist se porte bien. Ce jeune - bon, le groupe est jeune, les membres un peu moins - groupe dark wave et électro a publié son premier album '40' plus tôt cette année. Nous l'aimons bien, et depuis, nous entendons des échos positifs de leurs performances live. On ne les a pas encore vu jouer nous-mêmes, mais cela va changer bientôt. Le 14 Octobre en effet, quand ils se produiront à la 16e édition des Dark Entries Ningts, au Kinky Star à Gand. En attendant, nous leur avons déjà posé quelques questions.

DaGeist a sorti son premier album ‘40’ il y a quelques mois. Toutes nos félicitations, nous l'aimons bien. Êtes-vous contents ?

Un grand merci pour les félicitations Xavier! Nous sommes forcement très heureux d'avoir pu sortir notre album car c'est beaucoup de travail et c'est vraiment un projet qui nous tenait a cœur et que nous voulions réaliser.

Vous vous identifiez comme un goupe ‘new wave, coldwave, darkwave, electro’. Bref, tout ce qui est populaire dans la scène wave. Sentez-vous que le mix de sons de basse et guitares new wave et d'électronique darkwave accroche chez les gens ? 

Effectivement, DaGeist est un peu un mélange de tous ces sonorités, particulièrement la musique darkwave avec l’électro, et c'est vrai que pour les personnes aimant ce genre de musique. L'album a reçu un  superbe accueil de la part du public mais aussi des professionnels et encore plus lors des lives.

DaGeist existe déjà depuis 2008, mais c’était une tout autre formation. Il y avait alors cinq membres. Comment c'est formé le groupe alors et quel était son but?

Au départ, le groupe était l'occasion de se réunir entre amis autour d'une passion commune : la musique ‘Newave’. Nous écoutions des morceaux, et petit à petit nous avons formé un groupe pour jouer ensemble.

Après un temps, vous avez réduit le groupe à un duo avec Schago au chant et Fred à la basse. Pourquoi?

Avec la vie en générale et ses obligations, il n'est pas facile de trouver du temps pour se réunir afin d'assurer les répétitions et les concerts. Et puis la à deux en plus de s'entendre très bien nous avons les même objectifs concernant DaGeist.

La plupart des chansons existaient déjà, non? Avez-vous fait de nouvelles compositions ensemble pour le CD?

Disons que la base musicale des morceaux étaient existantes mais nous avons dû retravailler chaque morceaux afin de laisser une présence plus prononcée pour la basse. Il y a déjà de nouvelles compositions que nous jouons en live et d’autres nouvelles compositions sont en cours!

Vous avez beaucoup travaillé sur le son du disque. La basse a reçue un rôle dominant. Fred, tu m'as dit que tu avais beaucoup analysé le son de grands bassistes comme Peter Hook et Steve Severin. Tu peux m'en dire plus ?

J'ai toujours été un fan de ces deux grand bassistes et surtout des sons ‘cold’ qu'ils produisaient avec leur basse. Je me suis donc mis à la recherche des mêmes pédales d'effets utilisées à l’époque, les années 80, afin de pouvoir les appliquer pour DaGeist sans toutefois copier ce que faisaient Peter Hook et Steve Severin.

Le groupe n'a plus de guitariste. Pourtant, j'entends bien des guitares sur plusieurs morceaux. D'où viennent-elles?

C'est l'ancien guitariste qui les a enregistré. Mais la aussi la guitare a été retravaillé pour la fondre dans le mix générale des chansons.

Pourquoi le nom DaGeist? Ca sonne allemand, mais ce n'est pas un vrai mot allemand, si je ne me trompe pas.

Le mot Geist est allemand en fait qui veut dire le fantôme, esprit... mais nous voulions créer notre propre mot pour le groupe et nous avons eu l’idée de rajouter Da pour que ça continue de ‘sonner’ allemand!!

Le disque s'appelle '40', et si j'ai bien compris, c'est une  référence à votre âge?

Tout à fait exact! Nous voulions donner un chiffre comme nom d'album. Et on voulait dire qu'à 40 ans, tout est encore possible!!!

Il n'est pas évident de sortir un album et de faire des concerts à 40 ans ou plus. Qu'est-ce qui vous motive?

Nous trouvons nos motivations dans le partage de notre musique avec les gens, des échanges que nous pouvons avoir avec le public. Être sur les routes et de découvrir de nouveaux lieux, tout ces bon moments de vie… Ce n'est que du bonheur car nous ne rencontrons que des personnes adorables.

Vous jouez régulièrement live, autant en Belgique qu'en France. Nous venons d'apprendre que vous préparez une tournée en Angleterre, et évidement, vous jouerez à la Dark Entries Night du 14 octobre à Gand. Comment décriveriez-vous un concert de DaGeist?

 Nous sommes très heureux de jouer pour la Dark Entries Night. Encore merci a toute l’équipe. Et oui, en janvier nous serons en Angleterre avec les musiciens du groupe LENE LOVICH, à Londres notamment. Le but de nos concerts, c'est de transmettre nos émotions sombres parfois mélancoliques au public, de faire voyager leur esprit en donnant le maximum de nous même comme.

En fait, la scène belge attire toujours autant les goths français?

Je te le confirme!! C'est un plaisir de venir jouer sur la scène belge déjà parce que j'y suis né (à Menen) et qu'il  il y a toujours une communauté goths et darks présentes avec qui nous nous entendons très bien depuis des années et que l'on prend plaisir à se voir... comme au WGT à Leipzig par exemple...

Quels sont vos plans pour le future?

Nous venons de signer sous le label allemand Danse Macabre Records! Vous allez retrouver normalement bientôt DaGeist du coté de l'Allemagne... Un projet de maxi 45tours est également en préparation. Pour le futur, nous avançons aussi tranquillement pour le 2eme album, mais nous voulons faire les choses bien sans se précipiter, et puis nous devons déjà assurer les concerts prévus!!!
DaGeist

Photos: Patrice Hoerner
Interview: Xavier Kruth