dinsdag 10 mei 2016

Exponentia: I want my voice and the related effects to simulate an unreal creature.


Exponentia is a bit of a separate act. It is a neoclassical project of just one man: Ludovic Dhenry. He just released ‘Abend’, his fourth album, but also has released excellent CDs under the names Zauber and Résonance Magnétique. Wondering what drives this man? We did too.

Hi Ludovic. You just released ‘Abend’, the fourth CD of Exponentia. I suspect there is a concept behind the disc. If so, can you explain us the concept?

I worked differently for this record. It was not like ‘Sadness’, for which I wrote songs that had to expres a feeling of sadness, or 'Ghost', where entities were the subject of the record. On ‘Abend’, I wanted to integrate a new instrument for Exponentia - the electric guitar - and work on more conventional song structures.

Indeed, there’s a clear emphasis on the guitars, an element that did not appear on previous records. Is that the influence of Lacrimosa? We know you're a big fan.
 
Before I started composing, I started the creative process with listening to all my previous records. I then thought about the musical colour of the future disc. From that moment on, I imagined a number mentally, as an indication for the direction the disc would take. The addition of electric guitars has been forced into my mind. I made a first test in the studio in that regard. That resulted in the song ‘Abend’, which is also the title of the album.

There are a lot of groups in rock, metal, electro, industrial... However, there are only a few in the style of Lacrimosa, Das Ich, Goethes Erben, Sopor Aeternus and others. When I founded Exponentia, I wanted to enrol myself in this style, simply because it's the music I like to listen to and write. I have this music inside of me. I listen to it often, as well as to baroque and classical. That influences my work. I often listen to Lacrimosa. This influence has played a major role in my choice to add guitars.

As always, the compositions contain very detailed arrangements with many instruments. Did you follow special harmony classes to work like this?

I've been to a professional music school every day for a year. It is an intense, complex and engaging training. I have studied music theory and harmony, as well as lessons of sound technique for mixing and mastering in the studio. I never followed harmony lesson for writing symphonic orchestrations. After I graduated, I learned a lot additionally as an autodidact. To write the arrangements about which you talk, you need a thorough knowledge of music theory, as well as many hours of personal work. If you write a symphonic song, you need to have clear ideas, to know what you are doing and why you do it. If I write a melody for violins for example, and decide that the chords will be played by the second violins, violas, cellos and double basses, I must also decide which instrument will play the third, the fifth and the root tone, so I do not lose myself in the chord progression, especially not if the scale changes, when I borrow notes from related scale or when random scale changes occur, in which a mi mole is changed for only a few mesures. In the same way, I define what the brass and woodwinds will play. Music is my life, I spent a lot of time on it.

All instruments are actually played by synths and keys. Have you ever tried to surround yourself with real musicians?

By working with keys, the project gets a more synthetic, electronic sound, which I love. It would be a great pleasure to have my songs played by a symphony orchestra, but the budget to record with such orchestra in the studio is too big for Exponentia. However, it is conceivable that I would work with real musicians in the future, for example guitarists.

We can hear on your album that you attach great importance to the voice and the articulation. Your voice on ‘Abend’ reminds me of Sopor Aeternus, another project that has certainly influenced you. What did you strive for with your voice on ‘Abend’?

I want my voice and the related effects to simulate an unreal creature. That's very important in my artistic project. A strange voice, inhumane ... I had set a target for this record to improve my voice and the effects in that respect, to rise a step higher in comparison with the predecessors. And effectively, Sopor Aeternus has influenced me in that respect.

As on the debut of Exponentia - ‘Allein’ - you use the German language on ‘Abend’. Why?

The language is very important. It creates an atmosphere, it changes the character and individuality of a number. A similar number in English, Spanish or German is completely different, the song takes on a different shape. In this sense, the German language best matches my expectations, and I love that language the most musically.

Since our last interview, you have released several excellent records. There was ‘Engel’ by Zauber, a project that mixes the symphonic aspect of Exponentia with more electronic darkwave sounds. Then you have made an instrumental industrial CD with Résonance Magnétique. Whence the need to have multiple projects simultaneously?
 
I wanted to express myself in different musical styles, and realize musical ideas which have been living in my head
for a long time. The name ‘Résonance Magnétique’ exists in my mind for as long as I compose. I wanted to create something tormented, danceable and sometimes dark and ambient, with sound manipulations, such as on the songs ‘Illusion’ or ‘Arcane’.

It’s the same for ‘Engel’ by Zauber. I was very pleased with the results when I finished the recordings, especially with the track ‘Ewigkeit’. I just wanted to make an album like that. I was internally driven in order to make these discs, this music. These musical projects have similar points. They are part of my work. Now, I have decided to focus solely on Exponentia.

Will we be able to see live once more, or are live appearances now a part of the past?

No concerts are planned at this moment, but everything remains possible.

And now? What are your plans for the future?

After I had finished Abend, I made a remix for the new EP by Sara Noxx and Marck Benecke. And I have now started writing my next album.

We wish you good luck.


Exponentia: Je tiens absolument à évoquer dans ma voix et les effets du multiprocesseur, une créature fantasmagorique.


Exponentia est un projet musical particulier. C’est une formation néoclassique de juste une personne : Ludovic Dhenry. Il vient de sortir ‘Abend’, son quatrième album, mais il a aussi sorti d’excellents disques sous les noms Zauber et Résonance Magnétique. Vous vous demandez ce qui le motive ? Nous aussi, et nous lui avons demandé.

Bonjour Ludovic. Tu viens de sortir ‘Abend’, le quatrième CD d’Exponentia. Je suppose qu’il y a de nouveau un concept derrière l’album. Si c’est le cas, tu peux nous expliquer un peu le concept?

Pour cet album, j'ai travaillé différemment. Contrairement à « Sadness » par exemple, sur lequel j'ai composé les morceaux en évoquant émotionnellement la tristesse, ou sur « Ghost » dans lequel les entités étaient le thème de l’album.  Sur « Abend », j'ai voulu intégrer dans Exponentia un nouvel instrument, la guitare électrique, et travailler sur des structures de chanson plus conventionnelles.

En effet, tu as mis l’accent sur les guitares, un élément qui n’existait pas sur les disques précédents. Est-ce l’influence de Lacrimosa, dont nous savons que tu es grand fan?

Avant de commencer la composition, j'ai débuté le processus de création en écoutant mes précédents albums. Dans un second temps j'ai réfléchis à la couleur musicale du futur album. A partir de ce moment là, j'ai imaginé mentalement une chanson, comme une piste témoin sur laquelle baser le disque. L'ajout de guitares électriques s'est imposé dans mon esprit. Au studio j'ai donc enregistré une première maquette dans cette optique. Le titre en question, et dont tout l'album résulte, est « Abend », qui est également le nom du disque.

Il existe une multitude de groupes de musique de style rock, métal, électro indus etc... Par contre très peu de groupes gothique de style Lacrimosa, Das Ich, Goethes Erben, Sopor Aeternus et autres. Quand j'ai créé Exponentia, j'ai voulu m'inscrire dans ce style de musique, tout simplement parce que c'est cela que j'aime écouter et composer. J'ai  cette musique en moi. J'écoute souvent ce style de musique ainsi que de la musique baroque et classique. Cela influence mon travail. J'écoute souvent les albums de Lacrimosa. Cette influence a jouée un rôle important dans mon choix de l'ajout de guitares.

Comme toujours, les compositions contiennent des arrangements fort compliqués avec beaucoup d’instruments. As-tu suivi des cours spéciaux en harmonie pour travailler comme ça?

J'ai intégré, tous les jours durant un an, une école de musique professionnelle. Une formation intense, complexe, et passionnante. J'y ai étudié l'harmonie et la théorie musicale, ainsi que les techniques d'ingénieur du son en studio pour le mixage et le mastering. Par contre, je n'ai suivi aucun cours d'orchestrations symphoniques.  Après avoir obtenue le diplôme, en complément de ma formation, j'apprend également beaucoup seul en autodidacte. La réalisation des arrangements dont tu parles demandent une connaissance approfondie de la théorie musicale, ainsi que des heures de travail personnelles. Quand tu composes pour un orchestre symphonique, il faut avoir les idées claires, savoir exactement ce que tu fais, et pourquoi tu le fais. Par exemple, selon la tonalité du morceau, si j'écris une mélodie pour les premiers violons,  que je décide que les accords seront interprétés par les seconds violons, les altos, les violoncelles et les contrebasses, il est indispensable de déterminer qui jouera la quinte, la tierce et la fondamentale afin de ne pas se perdre pendant l'écriture de la progression d'accords, et ce surtout lors d'un changement de tonalité ou de l'empreint de notes à une tonalité voisine, les altérations accidentelles, où le mi bémol devient bécarre juste pour quelques mesures. De même, que de définir dans ce même passage ce que joueront les cuivres et les bois. La musique est toute ma vie, je lui consacre beaucoup de temps. 


Tous les instruments sont en fait joués par des programmes de synthé et des claviers. Tu n’as jamais cherché à t’entourer de vrais musiciens?

Le fait d'utiliser les claviers donne au disque un son plus synthétique, électronique que j'affectionne. Ce serait une grande satisfaction de faire jouer mes compositions par un orchestre symphonique, mais le budget pour enregistrer en studio avec un tel orchestre est bien trop conséquent pour Exponentia.  Par contre, il est envisageable qu'à l'avenir j'enregistre un disque avec des musiciens, pour la guitare par exemple.

On entend bien sur tes disques que tu portes beaucoup d’attention à la voix et à l’articulation. Ta voix sur ‘Abend’ me fait penser à Sopor Aeternus, un autre groupe qui t’a fort influencé. Quel était le but de ton style vocal sur ‘Abend’?

Je tiens absolument à évoquer dans ma voix et les effets du multiprocesseur, une créature fantasmagorique. C'est une chose très importante artistiquement dans mon projet. Une voix étrange, inhumaine. Mon but sur cet album était d'améliorer mon chant et les réglages d'effets dans cette optique, de franchir un cap par rapport aux précédents.  Effectivement, Sopor Aeternus m'a influencé en ce sens.

Comme pour le début d’Exponentia ‘Allein’, tu utilises la langue de Goethe sur ‘Abend’. Pourquoi?

Le choix du langage est très important. Il  crée une ambiance, il change le caractère et la nature même d'une chanson. Le même titre interprété en anglais, en espagnol ou en allemand ne rend pas du tout pareil, le titre est comme  totalement transfiguré. En ce sens, l'allemand  est la langue qui correspond le mieux à mes attentes, et que je préfère musicalement.

Depuis notre dernière interview, tu as sorti plusieurs disques excellents. Il y a eu ‘Engel’ de Zauber, un projet que tu a ressuscité et qui fait un beau mélange de l’aspect symphonique de Exponentia et de sons électroniques darkwave. Et puis tu as fais un cd instrumental et industriel avec Résonance Magnétique. D’où vient la nécessité d’avoir plusieurs projets en même temps?

J'ai voulu m'exprimer dans des styles musicaux différents, et concrétiser les idées musicales que j'avais depuis longtemps en tête. Le nom de Résonance Magnétique existe dans mon esprit depuis que je compose.  Avec des sonorités saturées, dansantes, ou parfois sombres et ambiantes, avec des manipulations sonores, comme sur les titres « Illusion » ou « Arcane ». 

De même que pour Zauber « Engel », j'étais satisfait du résultat quand j'ai terminé les enregistrements, en particulier le titre « Ewigkeit », je tenais à composer un disque comme cela. Intérieurement, j'étais poussé à enregistrer ces albums, cette musique. Ces projets musicaux ont des points communs, ils forment comme une unité de mon œuvre.  A présent, j'ai décidé de  me consacrer exclusivement à Exponentia.

Pourrons-nous encore une fois te voir live, ou est-ce que les concerts font partie du passé pour toi?

A ce jour, aucun concert n'est prévu. Mais tout reste possible.

Et maintenant? Quels sont tes projets pour l’avenir?

Après avoir composé « Abend », j'ai réalisé une version remix pour le nouveau CD EP de  Sara Noxx et Marck Benecke. Actuellement, j'ai débuté l'écriture de mon prochain album.

On te souhaite bonne chance !